Sélectionner une page
United Color of Security…. ça roule !

United Color of Security…. ça roule !

À quoi sert de comprendre le pourquoi et le comment ?

Ce matin, j’ai failli envoyer un cycliste paradis des personnes imprudentes. Il faisait nuit, il n’avait ni lumière, ni casque, ni … bon sens !

Passé le petit shoot d’adrénaline (surtout pour moi), j’ai regardé les cyclistes et je me suis rendu compte qu’il y avait plusieurs populations que je compare d’après leurs stéréotypes :

Le gars qui ne respecte rien 

C’est celui qui a failli manger les pissenlits par le tubercule. C’est étonnant, mais il ne prend pas en compte son environnement (la nuit, la circulation), il ne s’adapte pas à grand chose (les autres notamment) et il ne prend en compte qu’une chose : son objectif premier (arriver et si possible vite). Je suppose que lui faire remarquer qu’il augmente la probabilité de ne pas atteindre son objectif n’est pas un bon angle de discussion.

Faire une interview de ce bonhomme serait intéressant (ou inutile mais ce n’est que spéculation votre honneur). Même si je suis capable de faire des hypothèses sur la façon dont il perçoit le monde, je préfère m’abstenir et ne regarder que son comportement. Ce que je peux faire, c’est interroger ses homologues dans d’autres domaines (ce que j’ai fait avec mes voisins) et j’ai eu une réponse assez surprenante : « je sais ». Je m’attendais plutôt à « je m’en fous » ou « tu me saoules » mais bon.

Je ne vous ferai pas l’affront de généraliser sans faire de stats mais je pense qu’il y a moyen d’essayer de trouver ce qui peut l’atteindre, ce n’est pas encore perdu

La personne âgée 

Elle a un magnifique gilet, une dynamo mais pas de casque. Elle n’avance pas très vite (ça commence à être dur) et vu ses lunettes, je suppose que sa perception de son environnement n’est pas parfaite. Étonnement, je pourrais facilement mettre dans cette catégorie ceux qui écoute de la musique en vélo, moto ou même voiture si c’est très fort. Ils se suppriment eux-même, un sens bien utile pour faire de la prévention. C’est aussi pour cette raison que je trouve un peu dérangeant, cette recherche absolue de l’insonorisation dans les voitures.  

La mamie est très intéressante. Elle porte un gilet, ce qui n’est arrivé dans la culture cycliste que très récemment donc Mamie peut être sensible aux évolutions. (Le gilet n’étant ni chaud, ni coupe vent et n’ayant pas de poche, ce n’est pas pour un objectif secondaire qu’elle le porte). Peut-être que la culture casque n’est pas encore encrée chez elle.

Comparons aussi le casque et le gilet. Le gilet, c’est pour éviter qu’une voiture ne vous renverse. C’est donc une erreur de quelqu’un d’autre (donc plus facile à accepter) et par une voiture de 2 tonnes qui vous transforme en ravioli (donc plutôt définitif). Le casque, même si c’est la tête, c’est au cas où on tombe (on ne s’adresse pas à un motard qui a une autre culture) donc c’est notre erreur (et on sait qu’on n’en fait jamais) et c’est une grosse bosse que l’on risque (quand on minimise, on ne le fait pas à moitié) ! Pourtant, plus ça va, plus elle a de risque de chuter.

Regardons ce qui fait qu’elle ne porte pas de casque. Une hypothèse (basée sur l’expérience de MA grand mère, coucou Mamie). Ses cheveux !!! Pas facile de porter un casque avec une mise en plis digne de Mamie Nova ! Peut être qu’on faciliterait le port du casque en promouvant la coupe au carré !

Il y a une grosse composante émotionnelle chez Mamie. On pourrait faire appel à ce qui la touche (si sa petite fille lui offre le casque « superMamie » ou inversement, jouer sur le « montrer l’exemple (ce qui fonctionne bien quand on propose de montrer l’exemple à sa petite fille et beaucoup moins quand on lui propose de montrer l’exemple au gamins du quartier d’à coté : il faut sélectionner les méthodes).  

Le Cycliste (Le “vrai qui s’épile”) 

Il a un beau vélo, un caleçon moulant mais pas de lumière ni de gilet. Par contre, il a un casque. Le casque est arrivé dans la culture du cycliste moderne. (Sébastien, j’espere que tu me confirmeras ça sinon, j’abandonne la fabrication de cadre en carbone avec toi !!!). Quel a été le poids de l’obligation du casque sur le tour de France (et dans la compétition de façon générale) ??? On entre dans le cadre de l’exemplarité et on remarquera le rôle fondamental du média. Effectivement, il faut un vecteur de message si l’on souhaite observer un effet des démarches entreprise. Tout message, quelque soit sa qualité ne sert a rien si il n’est pas diffusé.

Le « Je vais au boulot en vélo »

Casque, gilet, lumière, vélo passe partout…. Il est cool lui mais quels sont ses véritables objectifs primaires ? Arriver ? L’écologie ? L’image de l’écologie (ce n’est pas la même chose)…. lui même ? … Ceci dit, identifier ses motivations pourra nous aider à créer un message pour communiquer avec lui et peut être nous aider à créer un modèle pouvant attirer les personnes des autres groupes par mimétisme. La mode n’est pas forcement quelque chose que l’on subit. On peut tenter de la créer avec nos objectifs.

Il y a une dernière catégorie que je n’ai pas repérée du premier coup (probablement parce qu’elle n’est pas visible a 7h du mat’) : le jeune ! Le jeune est une espèce animale très particulière car très hétérogène. Elle reprend probablement la plupart des caractéristiques des autres populations, l’opposition à l’autorité (parentale surtout) en plus. Le jeune est un animal qui a des obligations internes : se rebeller et plaire à ses congénères. Il a aussi ses convictions et une fâcheuse tendance à être hermétique à toute idée extérieure.

Le problème avec le jeune qui se croit indestructible, c’est qu’il ne prend pas en compte qu’il y a un domaine où il est vraiment très fort : sa présence dans les statistiques de la mortalité routière. Ceci dit, si je devais essayer de convaincre le jeune, ce n’est pas l’argument qui fera mouche.

 

Finalement, si on regarde plutôt le vélo que le cycliste 

Le vélo, ça ne va pas vite ; le vélo, c’est du tout venant. D’accord, mais qu’est ce qu’ils pensent des risques en vélo  ? Et pourquoi essayer de faire de la sécurité ?

Comment apporter les bases de la sécurité chez chacun ?

Peut-être que c’est un bon levier qu’agir de façon très générale sur l’image qu’ils ont d’eux même : comment être cool avec un casque: Le phénomène Tony Hawk !

Et si on pouvait discuter toute la nuit…

Parmi la suite dont j’aurais voulu discuter ensuite, il y a ça :

Résultat de recherche d'images pour "vélo en ville"

Ce qui est probablement une très bonne idée à des conséquences sur la sécurité des usagers. Comment les évaluer, comment évaluer les risques, comment communiquer, comment faire évoluer le modèle….

 

 

Quel est la place de l’obligation/loi face à celle de la culture ???

Il y aurait encore beaucoup àa dire sur la place du vélo et on pourrait embrayer facilement sur la place de la moto et du motard puis celle de la voiture et sur les qualités et défauts des conducteurs puis sur la politique de la sécurité routière etc etc etc mais je garde ça pour plus tard.

 

PS : J’ai oublié une catégorie mais celle-ci véhicule un autre message !!!!

En pédalant nus, les participants à la Manifestation internationale cyclo-nudiste souhaitaient rappeler la fragilité des cyclistes sur les routes et le danger qu’ils courent. Photo AFP/Hector GUERRERO

Gazon maudit !

Gazon maudit !

Nous en avons tous été témoins, les commerciaux sont des experts de la motivation individuelle. Le service marketing à du génie pour ce qui est d’attirer l’attention et susciter l’intérêt. Mais nous, humbles QHSE, que cherchons nous quand nous voulons convaincre ?

Notre but (et nous le retrouvons dans plusieurs normes, c’est donc que ce n’est pas forcement une vue de l’esprit), est bien de faire adhérer l’ensemble de nos collaborateurs à un fonctionnement commun (ou au moins cohérent) pour faciliter le travail de tout le monde, dépenser le moins d’énergie possible et atteindre nos objectifs pour le plus grand bonheur des clients, de la hiérarchie, et … de tout le monde (les fameuses parties prenantes).

Est-ce que vous y arrivez ? Soyez honnêtes ?!

Trouver les éléments de motivation

Je travaille dans une petite boite donc c’est probablement un peu plus facile mais je me suis quand même penché sur la question de la motivation générale. Je me suis demandé ce qui motive les gens non pas individuellement mais plutôt en groupe. J’ai trouvé mon modèle d’étude : l’événement sportif. Je m’explique.

Ça, y est ! Les JO ont commencé !!! Désolé pour ceux qui ne supportent pas le sport, vous allez avoir du mal à passer au travers ! Enfin, on va pouvoir voir aux heures de grande écoute de l’aviron, de l’escrime, du tir à l’arc, du kayak, du judo, du plongeon synchronisé, du dressage de canasson, du rugby à 7 (nouveauté de l’année), etc etc etc. Mais… avez-vous déjà vu du hockey sur gazon ??? Pourquoi ne voit-on pas de hockey sur gazon ? Est-ce que c’est plus débile de voir une dizaine de gugus(ses) penchés en avant et courir derrière une mini balle, que de voir un bonhomme trottiner sur 100m en moins de 10 secondes (ce que je n’arrive même pas à faire avec ma voiture). Ou encore un autre faire un aller-retour dans l’eau plus vite que je ne le ferais hors de l’eau ?

D’où ma question : qu’est-ce qui nous amène à regarder toujours la même chose ? Facile, c’est parce qu’on nous montre toujours la même chose ! Et donc je me demande pourquoi on nous le montre ? Facile encore, parce qu’on le demande ! Et c’est là que c’est beau car on ne demande que 2 choses : des Français et des stars !

Le reste, on s’en tape ! C’est quand même intéressant de voir que, plus que la performance, plus que le jeu (si si, le sport est aussi un jeu), plus que juste la satisfaction d’avoir participé (coucou M. Coubertin), ce qui va nous intéresser c’est de savoir si c’est un français. Qu’est-ce qui justifie ça ? La prestation d’une(un) athlète, nageuse(r), tireuse(r), équipe de Hand, serait-elle meilleure quand ce sont des françaises(çais) ? Résultats : 70% de ce qu’on nous montre à la télévision, ce sont des français ! Nous sommes, que nous le voulions ou non, soumis au dictât des « étiquettes » (je ne dis pas que c’est toujours une mauvaise chose) !

Phénomène secondaire : le Star System ! 25% de ce qui reste, ce sont les méga stars : les sœurs Williams, Bolt, Phelbs, Nadal, ou Carl Lewis. Ça veut dire quoi ? Que l’on est accro à celui qui va faire de façon récurrente la meilleure prestation ? Ça ne parait pas si aberrant que ça ! Ceci dit, c’est aussi la meilleure façon de voir quelque chose que l’on a déjà vu. Ou alors c’est qu’on veut partager leurs sensations, à l’instar de la frénésie des tribunes de foot. De façon générale, pour le média, gérer le star système c’est l’assurance d’appeler les souvenirs de l’auditeur et donc de l’intéresser. En somme, est-ce que ce ne serait pas juste une question de probabilité ? (et, bonne remarque d’un collègue, c’est aussi eux que nous allons le plus souvent retrouver en finale !)

Patriotisme et leadership finalement ! (attention au excès quand même, il y a des modèles (+/-politiques) qui ont montré les limites de ce système.

Faire avancer tout le monde en même temps

Et c’est maintenant le salto arrière double vrille qui nous ramène à nos moutons ! Je croyais bêtement que plus nous étions efficaces, humbles QHSE, et plus le système de management était mature (ça, ce n’est pas gagné, n’est-ce pas ?), plus l’ensemble du personnel de la société adhèrait aux principes de la qualité. En discutant dans la société et en écoutant ce qu’on me dit par ci par là, je me me rends compte que c’est vrai et faux en même temps. Il faut garder le système évolutif pour gagner en maturité mais pour ça il faut jouer avec les motivations et tirer sur les bonnes ficelles. On pourrait parler de SONCAS (petit lien pour le rappel) ou d’autres méthodes même si instinctivement on sait tous que la menace de torture et les billets de 50€ sont de bonnes motivations mais ce sont des méthodes de motivation individuelles (très utiles néanmoins quand vous avez des problèmes avec une seule personne).

Cependant, il y a peut-être d’autres ficelles qui permettent non pas de faire avancer une ou 2 personnes à la fois mais tout le monde en même temps. Lesquelles ? Patriotisme et leadership ??? Corporatisme ? MaSuperEntrepriseatisme ? Le Star system ? (vous ne me croyez pas ? Essayez de trouvez un(e) employé(e) de Apple qui ne voudrait pas être la fille ou le fils spirituel(le) de Steve Jobs !)  

PS : pour les 5% restants, on aura peut-être la chance d’avoir un peu de hockey sur gazon !